Pourquoi les obligations varient à l'inverse des taux d'intérêt ?

En résumé

Sommaire

« Quand les taux montent, les obligations baissent »

Les journalistes adorent rappeler, au détour d’une virgule, « Les obligations, dont les cours évoluent à l’inverse des taux », blablabla…

Je n’aime pas cette phrase. Voici pourquoi :

Elle donne l’impression que c’est compliqué et spécifique aux obligations… alors que c’est le cas de toutes les classes d’actifs, par exemple les actions ou l’immobilier.

Explication mathématique

Rendement = loyer / prix.

C’est valable pour les actions, l’immobilier, les obligations, les puits de pétrole, les concessions… Rien de spécifique au monde obligataire.

  • Lorsque le prix baisse, le rendement monte.
  • Lorsque le prix monte, le rendement baisse.

C’est simple.

Explication économique

C’est intuitif lorsqu’on regarde l’immobilier :

  • Les taux bas favorisent l’emprunt et augmentent la capacité d’achat des ménages. Donc taux bas -> prix montent.
  • Les taux bas abaissent le seuil de rentabilité jugé intéressant par les acheteurs : lorsque les taux sans risque (livrets, fonds en euros) sont à 5%, personne n’achète de l’immobilier qui rapporte 5% par an.
  • Lorsque les taux sont à 0%, une rentabilité de 5% paraît une bonne affaire, et les prix peuvent monter. Donc taux bas -> prix montent.

Rien de spécifique aux obligations.

Certains aiment se créer des complexités mentales et des exceptions, alors que c’est tout naturel en réalité !

Explication financière

C’est une histoire de poule et d’oeuf.

Sur le marché obligataire, c’est comme pour les actions : les investisseurs échangent des titres contre des euros.

Lorsqu’un investisseur rechigne à acheter au prix de 99 mais propose 98, et que le vendeur accepte ce prix, le prix baisse. Le taux actuariel des obligations, calculé a posteriori sur la base du dernier cours coté, devient donc meilleur.

L’investisseur acheteur réalise un meilleur placement en achetant à 98 qu’à 99. Sinon il n’aurait pas négocié. Donc les taux montent : il a négocié pour avoir un meilleur rendement, de la même façon qu’un investisseur immo négocie le prix pour avoir un meilleur rendement.

Ainsi, spécifier que les obligations baissent quand les taux montent, c’est présenter les faits à l’envers. Les taux, constatés a posteriori, sont devenus plus intéressants car le prix des obligations a baissé.

Alors évidemment, celui qui a des obligations qu’il estimait à 99 devra ajuster son prix s’il veut vendre tout de suite et que le prix est désormais 98. Mais s’il baisse son prix, c’est parce que les prix ont baissé. Expliquer cela en disant « Les taux ont monté donc les prix ont baissé », c’est se compliquer la vie pour rien.

En pratique, on regarde le carnet d’ordres et on voit si les prix montent ou baissent.

C’est tout 🙂