Offering memo, prospectus, pricing supplement... Sachez où trouver les infos !

En résumé

Sommaire

Quand on s'intéresse aux obligations un peu complexes (convertibles, subordonnées, perpétuelles, etc.) il est indispensable de connaître précisément les caractéristiques de l'obligations.

Ces informations peuvent être récapitulées dans deux documents importants :

  • l'offering memorandum
  • l'offering circular
  • le prospectus

En pratique, vous pouvez trouver les infos qui vous intéressent dans n'importe lequel de ces documents.

L'offering memorandum ("offering memo")

C'est un document réglementaire en général destiné à des offres non publiques (placement privé d'obligations). Les obligations n'ont pas vocation à être cotées sur les marchés, et il est possible de restreindre la portée du document à un type d'investisseur particulier.

Il contient des informations sur l'émetteur de l'obligation, les termes de l'offre, les risques... mais est moins réglementé que le prospectus.

L'offering circular

C'est quasiment la même chose que l'offering memo, mais avec souvent davantage de formalisme. Il est utilisé lorsque les obligations peuvent être coté sur un marché financier, ou pour répondre à une approbation du régulateur lorsqu'un investisseur en a besoin.

Le prospectus

Le prosectus n'est pas un prospectus de supermarché que l'on reçoit dans la boîte aux lettres !

C'est un document judirique qui a valeur contractuelle, et qui explique à quoi s'engage l'émetteur d'un titre financier envers les porteurs de ce titre (actionnaires ou obligataires). C'est le document le plus complet qui peut exister concernant un titre.

Il est nécessaire pour faire coter un titre en bourse et pour être approuvé par les autorités de régulations.

Il contient à la fois les informations sur le titre, mais aussi sur l'émetteur, ses données financières, ses perspectives...

Les terms & conditions

Ce document succint présente les taux d'intérêt, les dates et d'autres caractéristiques d'une émission. Pourquoi est-il parfois dissocié des autres ?

Car faire approuver un prospectus est très long : il est impossible de fixer des caractéristiques qui dépendent des conditions de marché dans un tel document.

On procède généralement en deux parties : un prospectus, puis les terms & conditions, puis un prospectus définitif.

On l'appelle aussi "Pricing supplement".

En pratique

En tant qu'investisseur obligataire particulier, vous n'avez pas à faire le difficile : prenez n'importe lequel de ces documents et vous aurez en général les infos requises.

Attention à ne pas tomber sur des versions de travail, non définitives !