Faut-il vendre des obligations à taux faible pour en acheter à taux plus élevé ?

En résumé

Sommaire

Question :

Mon banquier me propose des obligations à 6% nouvellement émises par la banque. Selon lui il serait pertinent de revendre mes anciennes obligations (à 4%) achetées il y a 5 ans pour acquérir les nouvelles. Que dois-je faire ?

Réponse :

Pour une réponse éclairée, il faudrait avoir les caractéristiques de chacune de ces obligations, notamment leur échéance respective, le prix de revente possible des anciennes obligations et le prix d'achat des nouvelles.

Pour une réponse complète, il faudrait aussi tenir compte de votre situation personnelle (besoin de liquidté proche ou pas, sensibilité au risque) et fiscale.

Néanmoins, nous pouvons vous apporter les éléments suivants :

Le taux facial ne doit jamais être un critère de sélection

Vendre des obligations au seul motif que leur taux facial est inférieur à celles nouvelles nouvellement émises n'est pas une raison valable. Sinon, personne n'achèterait des obligations zéro coupon !

Rappelons que le taux facial est le taux qui détermine les coupons de l'obligation. Par exemple, une obligation de nominal 1000 € et de taux facial 6% distribue des coupons de 60 € chaque année. Mais c'est le taux actuariel, qui détermine combien rapporte réellement l'obligation : ce dernier tient compte de la durée qui sépare de l'échéance, et de l'éventuel gain ou perte réalisée lorsque le cours est différent du prix de remboursement (voir la différence taux facial - taux actuariel ici, et la définition du taux actuariel ici).

Intuitivement, je pense que vos obligations anciennes se traitent probablement avec une décote, car si les nouvelles sont à 6%, le taux des anciennes est moins compétitif. Mais qui dit décote, dit aussi taux actuariel supérieur au taux facial.

En vendant vos obligations, vous cédez un placement qui rapporte une partie sous forme de coupon, l'autre partie sous forme de convergence du cours vers le pair. Vendre aujourd'hui, c'est renoncer à un gain probablement supérieur au taux coupon.

Pour un même émetteur et une même maturité, les obligations ont généralement toutes le même taux actuariel. Si les maturités sont similaires, les anciennes obligations ont le même taux actuariel que les nouvelles obligations, grâce à la décote qui s'est créée.

Vendre une obligation à taux actuariel 6% pour acheter une obligation à taux actuariel 6% n'est pas intéressant !

Si les maturités sont différentes, la réponse n'est plus la même

Cependant, vous tout de même avoir intérêt à vendre vos obligations. Si l'obligation n'a plus qu'un an ou deux de maturité, il est possible que son taux facial soit faible (le "restant à gagner" est faible), surtout si la courbe des taux est pentue.

Il peut être alors intéressant de rallonger la maturité en achetant des obligations plus longues. Cela sera probablement plus rentable, mais pas à risque équivalent comme pourrait le suggérer le banquier, puisque vous augmentez le risque de taux (la sensibilité de l'obligation aux taux d'intérêt, qui peut entraîner des moins-values si vosu vendez en cours de route) et de crédit (en cas de défaut de l'émetteur).

L'opportunité dépendra de facteurs personnels. Il faut réévaluer vos besoins (êtes vous prêt à vous engager à nouveau sur une durée longue ?) pour savoir si c'est pertinent.