Le coupon couru

En résumé

Sommaire

Est-il possible d’acheter une obligation la veille du coupon et de revendre immédiatement après avoir encaissé le coupon ?

Non : car en complément du pourcentage du nominal, on paye aussi au vendeur le coupon couru. Ce coupon désigne le prorata de coupon écoulé mais pas encore versé.

Par exemple, une obligation qui verse des coupons de 4% tous les ans aura un coupon couru de :

  • 1% trois mois après le dernier versement
  • 2% six mois après le dernier versement
  • 3% neuf mois après le dernier versement
  • 3,99% environ la veille du versement, et ainsi de suite.

Le coupon couru se calcule selon le nombre de jours écoulés depuis le dernier versement.

Lorsque l’on passe un ordre, il n’est pas inclus dans les prix affichés sur le carnet d’ordres. Il est ajouté ensuite : attention aux mauvaises surprises si vous achetez avec un coupon quasi plein ! il est affiché sur le site des brokers. C’est aussi un moyen, en retournant la formule, de retrouver le taux coupon si l’on est pas sûr (par exemple, pour une obligation à taux révisable à la formule obscure).

Les conséquences de cette cotation sont :

  • les obligations ne cotent pas en « dents de scie » : un graphique historique n’est pas perturbé par les prix qui progressent avant de chuter lors des détachements de coupon
  • contrairement aux actions, les obligations ne perdent pas une valeur équivalente au coupon le jour du détachement. Elles sont non affectées par les détachements si l’on regarde la valeur cotée.

Attention à la fiscalité !

Petit point d’attention : pour l’investisseur individuel ce n’est pas neutre, car acheter juste avant un coupon revient à payer la fiscalité plein pot sur le coupon. Dans notre exemple, en achetant la veille d’un détachement à 4%, on paye 3,99% de coupon couru, pour toucher 4% le lendemain, soit 2,8% après Flat Tax. A vous de faire vos calculs pour voir si cela en vaut la peine, sachant que le coupon couru payé s’ajoute bien sûr au prix d'achat pour former le prix de revient fiscal.

Certaines obligations n'ont pas de coupon couru

Les titres participatifs se comportent comme des actions pour ce qui est de la cotation. Il n’y a pas de notion de coupon couru. Le jour du détachement, ils baissent donc de la valeur du coupon.