Le titre participatif Renault

Caractéristiques

  • ISIN : FR0000140014
  • emetteur : Renault
  • date_emission : 1983 et 1984
  • date_echeance : Aucune
  • nominal : 152,45 €
  • remuneration : Il se compose d’une partie fixe de 10,29 EUR + d’une partie variable, qui varie d’un exercice à l’autre selon la variation du chiffre d’affaires d’un exercice à l’autre. Concrètement, la partie variable est égale à la partie variable de l’année précédente x (CA de l’exercice précédent / CA de l’exercice précédant le précédent à structure et méthode de consoliation identique).
  • date_coupon : 24 octobre de chaque année
  • periodicite_coupon : annuelle

Documents

À venir...

Le TP Renault est le plus célèbre des titres participatifs cotés sur Euronext. Il a un petit côté sulfureux, un côté désespéré et un potentiel coup de baguette magique qui fait fantasmer les rêveurs.

Les caractéristiques

Le titre participatif a été émis en deux fois, en 1983 et 1984. La deuxième ligne ayant été totalement assimilée à la première, aucun besoin de faire la distinction.

Comme sur beaucoup de titres participatifs, le coupon est un mélange de fixe et de variable.

Le coupon est annuel, payé le 24 octobre de chaque année.

Il se compose d’une partie fixe de 10,29 EUR + d’une partie variable, qui varie d’un exercice à l’autre selon la variation du chiffre d’affaires d’un exercice à l’autre.

Concrètement, la partie variable est égale à : - la partie variable de l’année précédente x (CA de l’exercice précédent / CA de l’exercice précédant le précédent à structure et méthode de consoliation identique)

Date de versement Coupon (€)
Octobre 1984 13,83
Octobre 1985 14,03
Octobre 1986 14,19
Octobre 1987 14,64
Octobre 1988 15,06
Octobre 1989 15,52
Octobre 1990 15,95
Octobre 1991 16,65
Octobre 1992 15,72
Octobre 1993 16,21
Octobre 1994 15,73
Octobre 1995 16,05
Octobre 1996 16,16
Octobre 1997 16,15
Octobre 1998 16,83
Octobre 1999 17,89
Octobre 2000 18,28
Octobre 2001 18,73
Octobre 2002 19,25
Octobre 2003 19,49
Octobre 2004 19,84
Octobre 2005 20,65
Octobre 2006 20,85
Octobre 2007 20,77
Octobre 2008 20,96
Octobre 2009 20,22
Octobre 2010 19,15
Octobre 2011 20,53
Octobre 2012 21,50
Octobre 2013
Octobre 2014
Octobre 2015
Octobre 2016
Octobre 2017
Octobre 2018 25,52
Octobre 2019 25,17
Octobre 2020 24,68
Octobre 2021 21,53
Octobre 2022 22,24
Octobre 2023 23,66

(pour mémoire, ce titre est soumis à une fiscalité particulière, vous aurez 15% de retenue à la source + la fiscalité habituelle sur le brut, mais vous pourrez vous faire rembourser la retenue à la source. Ce qui est trompeur : dans l’interface de certains courtiers, Fortuneo par exemple, le montant brut perçu dans l’interface correspond à 85% du coupon, on ne voit pas le « vrai » brut).

La possibilité de call émetteur

Une autre caractéristique importante : le prospectus a prévu une valeur de remboursement croissance avec le temps : à partir de 1998, Renault pouvait racheter les titres à 400% du pair (soit 4500 F), ce montant augmentant du nominal chaque année, jusqu’à un maximum de 14.500 F (soit à 1450% du pair soit 2210,51 €) en 2008. Cet eldorado a fait beaucoup rêver, et beaucoup discuter !

En 1983, une telle date paraissait une éternité, et un tel montant une fortune… Aujourd’hui, le titre cote bien plus bas que les 2210 EUR !

On voit parfois « 2049 » dans les libellés, cela a été fut un temps la façon de représenter un titre non remboursable. Mais il ne sera pas remboursé à cette date.

Un peu d’histoire (mais restons au 21e siècle)

L’OPA de 2004

En mars 2004, Renault décide de lancer une OPA sur le titre participatif, à 450 EUR, contre un cours autour de 370 EUR à l’époque, soit une prime de 21%. Renault a jugé ainsi répondre à la demande des porteurs « collés » avec un titre illiquide et obsolète. En réalité, les porteurs ne demandaient pas une OPA, mais attendaient le remboursement à plus de 2000 EUR !

Sur les 2.000.000 de titres en circulation, 60% sont apportés, il reste aujourd’hui 797 659 titres en circulation. Historique de cours du titre participatif Renault TPA 83-84

source : https://www.abcbourse.com/graphes/eod/RNLp/lc9

Sur les historiques de cours de cette période, on distingue bien l’OPA à 450 (pic de volumes), suivi d’une frénésie spéculative jusqu’à 1140 !

La déchéance de Richelieu Finance

La société de gestion Richelieu Finance, notamment via son fonds Richelieu Spécial avait fortement investi dans le TP Renault, avant et après l’OPA, jugeant qu’une offre supplémentaire allait devoir être faite, et que le coupon permettait, dans le pire des cas, de patienter.

Le titre montait au fur et à mesure des achats de Richelieu, ce qui revalorisait le fonds, ce qui faisait attirait de nouveau clients, ce qui permettait à Richelieu d’en acheter davantage…Le titre participatif Renault a ainsi représenté 10% des encours du fonds Richelieu Spécial, qui pesait alors 2 Milliards d’Euros. Une position de 200 Millions d’Euros sur un titre aussi peu liquide était plutôt risquée, mais tant que de nouveaux clients arrivaient, tout allait bien…

Jusqu’à la débâcle des marchés actions début 2008. Pour faire face à des retraits de clients, Richelieu est alors contraint de solder ses titres, la baisse entraînant la baisse, le système inverse s’enclenche. Le titre est divisé par 4 en un an, et retrouve la valeur qu’il a eue pendant deux décennies : autour de 300 € !

Quant à la société de gestion, elle a fini rachetée.

Les aspects comptables

Pour Renault, le titre participatif est une dette, qui doit, selon les normes IFRS 32 et 39, être comptabilisé au bilan à sa juste valeur. Qu’est-ce que la juste valeur pour les normes IFRS ? Le prix de marché ! Un cours de TP élevé augmente comptablement la dette de Renault, un cours faible la fait diminuer. Néanmoins, ces impacts sont assez marginaux compte tenu de la faible proportion de l’endettement constituée par les titres participatifs.

Les polémiques

Après l’OPA, un groupe de porteurs estimant que les droits de la « masse » avaient été bafoués s’est constitué pour :

  • demander le respect des conditions initiales, en arguant que des cours de rachat avaient été définis noir sur blanc, et que Renault ne pouvait faire une offre à un autre prix
  • intégrer Nissan, filiale minoritaire, mais effectivement contrôlé par Renault, dans le calcul des coupons. Cette polémique est résumée sur cet article de la Vie Financière.

Ce groupe, faiblement organisé, n’a pas réussi à faire entendre sa voix.

Un autre litige existe sur le fait que BNP Paribas Secuties Services, le teneur de compte, est représentant des porteurs de la masse, et banque principale de Renault pour ses flux (info que je n’ai pu confirmer). Il existe dès lors un conflit d’intérêt important : BNP préférerait préserver l’activité avec son client plutôt que de veiller aux intérêts des porteurs de TP.

Le rendement du titre participatif aujourd’hui

Si l’on reste très terre à terre :

  • Ce titre perpétuel paye généralement un coupon proche de 6-7% avant fiscalité, pour une signature « junk » (BB+ chez Standard & Poor’s).

  • Le coupon a beau être indexé sur un CA, ce n’est pas une couverture contre l’inflation : outre les crises qui ont des effets sur le volume de véhicules vendus, le secteur automobile est déflationniste en prix. Depuis 2004, le coupon brut n’a pas augmenté. Après fiscalité, il a même diminué de 7% !

  • Renault a déjà fait une offre et a plusieurs fois annoncé ne pas vouloir en faire d’autre. Les porteurs n’ont aucun levier supplémentaire, les conditions de consolidation et de remboursement ne les protègent pas. La variation de valeur au passif du bilan ne gène pas une entreprise : c’est le lot commun de beaucoup de dettes dans le bilan des entreprises.

  • Intégrer le CA de Nissan ne changerait pas grand chose : ce qui est utilisé pour le calcul, c’est l’augmentation du CA à périmètre comparable. Aucune multiplication du coupon par 2 à attendre hors croissance organiques.
  • Cependant, ce titre a parfois des accès de fièvre lors de spéculations sur un rachat intégral de Renault par Nissan. Sur le plan comptable, il serait alors bien plus simple de désintéresser les porteurs avec une offre intéressante que de le conserver et d’établir une comptabilité spécifique.
  • Restant en circulation : 797 659 (source Renault)

Le titre est intéressant comme titre de rente. On l’a vu, le coupon a passé de nombreuses crises sans trop de soucis. Seul un défaut de Renault représente un risque. Néanmoins, il ne faut pas compter sur un rachat de sitôt je pense.

Enfin, information pratique : comme tous les titres participatifs, il cote « à la pièce », sans notion de coupon couru : le prix affiché est le prix payé. Simplement pour mémoire, le nominal était de 1000 F soit, 152,45 EUR.

Il a aussi un petit frère, le titre participatif DIAC (sans intérêt selon moi).

Pour en savoir plus :

Le forum Boursorama du titre participatif.

Pour avoir les informations détaillées, les prospectus, les coupons historiques : la page dédiée au titre participatif sur le site de Renault. L’historique des coupons depuis l’émission peut être trouvé sur la notice AMF de l’OPA de 2004.