Le mode de cotation particulier des obligations

En résumé

Sommaire

Le mode de cotation des obligations trouble souvent les néophytes. Il faut revenir que, sauf exceptions, les obligations cotent en pourcentage du nominal et hors coupon couru. Détaillons ces deux notions, et voyons pourquoi ce mode est différent de celui des actions.

Les obligations cotent en pourcentage du nominal

Si vous ouvrez une page de cotation des obligations, vous constaterez que les cours sont souvent proches de 100. Vous trouverez beaucoup d’obligations autour de 90, 100, 110 : il y a beaucoup moins de diversité dans les cours que pour les actions, où l’on trouve des actions à quelques centimes comme des actions à quelques milliers d’euros.

La clé, c’est que les cotations obligataires se font en pourcentage. Plus précisément, en pourcentage du nominal.

Une obligation est un titre doté d’un nominal. Le nominal est sa valeur faciale, exprimée en euros. Il peut être très variable : on trouve des obligations à 1€, 1000 €, 1 million d’euros… et même des obligations de nominal 152,45 € (anciennement 1000 francs).

Le nominal fait partie des importantes caractéristiques d'une obligation. Il correspond à beaucoup de choses :

  • la valeur intiale à l’émission (ou une valeur proche en cas de prime à l’émission)
  • la valeur de remboursement (ou une valeur proche, il existe aussi des exceptions), c’est-à-dire la somme ,en euros, qui sera remboursée la valeur sur laquelle est calculé le coupon versé. Par exemple, une obligation de nominal 1000 € qui verse des intérêts de 4% payera 40 € par an à son porteur, et ce quelque soit son cours d’achat.

C’est donc une valeur très importante.

En faisant coter les obligations en nominal, on voit d’un coup d’oeil quelles obligations qui se traitent avec une décote ou une prime par rapport au nominal.

Si on cotait en euros, on aurait des obligations à 95 centimes d’autres à 80 euros, d’autres à 7 500 €… on perdrait cette homogénéité.

En outre, le pourcentage permet aussi d’estimer le rendement instantané de l’obligation : si on est supérieur à 100%, on gagnera moins que le taux facial, si on est inférieur, on gagnera davantage.

C’est pragmatique et vraiment utile. C’est impossible à faire sur les actions (et encore, on pourrait les faire coter en pourcentage de leurs capitaux propres). On pourrait aussi coter les foncières ou les SCPI en pourcentage de leur valeurs net d’actifs. Ce serait plus lisible après tout.

Les obligations cotent hors coupon couru

En plus du nominal, il faut aussi payer le coupon couru. Ce dernier est souvent affiché sur le site des brokers, donc pas de mauvaise surprise à avoir. En retournant la formule, c’est aussi un moyen de retrouver le taux facial du coupon (par exemple, utile s’il est révisable et qu’on est pas certain du dernier fixing).

Les exceptions

Certaines obligations cotent comme les actions : non pas en pourcentage du nominal, mais directement en prix payé. Il n'y a pas non plus de coupon couru, il est inclus dans le prix. Ce sont :

En étudiant ces titres, on se rend compte que ce n'est pas très pratique, car on doit faire de multiples calculs pour retrouver le nominal et le coupon... et on comprend mieux la raison de la cotation en nominal :)